Menu
Santé

Renforcer son Système Immunitaire naturellement avec la Phytothérapie et les compléments alimentaires

Renforcer son Système Immunitaire naturellement avec la Phytothérapie et les compléments alimentaires

Dans ce premier article, j’évoquais l’importance fondamentale de l’hygiène de vie pour renforcer son système immunitaire naturellement. En première intention, je recommanderais donc de mettre en place une hygiène de vie cohérente, et ensuite, si besoin d’y associer la phytothérapie ou une supplémentation particulière.
Aujourd’hui, je vous propose justement quelques conseils pratiques qui permettront de soutenir votre système immunitaire, à partir de l’automne (également intéressant en période d’épidémie).

Retrouvez toutes les ressources scientifiques, épinglées avec le petit (*), en fin d’article.

La phytothérapie pour renforcer son système immunitaire

La phytothérapie est l’utilisation de plantes pour soulager, traiter ou accompagner naturellement l’organisme. On peut l’utiliser en prévention ou en curatif (lorsque les symptômes sont déjà installés).

La façon la plus simple de l’utiliser dans le cadre familial reste selon moi l’infusion.
Voici 2 recettes très intéressantes avec du citron. Celui-ci est un puissant antiseptique, antiviral, antioxydant et anti inflammatoire. Il a également des propriétés digestives et nettoyantes de l’organisme.
Préférez toujours un citron bio, dont la peau sera dépourvue de résidu de pesticide.

  • En prévention : décoction citron + 1 bâton de cannelle
  • Si fièvre : décoction citron + 1 bâton de cannelle + 3 clous de girofle + 1 branche thym

Recette : Lavez le citron et coupez le en 2. Ajoutez le citron et les autres plantes dans une casserole et recouvrez d’eau (environ 2 tasses). Faites bouillir l’eau pendant 5 à 10 minutes et coupez le feu. Ecrasez le citron à l’aide d’une fourchette, filtrez et consommez. Vous pouvez également ajouter 1 cuillère à soupe de miel.

Petit aparté sur le miel : Le miel est un excellent antibiotique naturel : il permet de lutter contre les bactéries, et plus généralement contre les infections touchants les voies respiratoires supérieure (1). Il est excellent en cas de rhume ou de grippe. Il est recommandé de le consommer pur et non chauffé pour profiter de toutes ses bienfaits et de préférence du miel de thym, d’eucalyptus ou de lavande.

J’évoquais dans ce premier article, consacré à l’hygiène de vie, la nécessité de prendre soin de son tube digestif pour une bonne immunité. On peut par exemple :

En aromathérapie : l’huiles essentielle de Ravintsara

L’huile essentielle de Ravintsara cinnamomum camphora CT cinéole – ne contient pas de camphre, comme son nom pourrait le laisser sous entendre, mais principalement des composés biochimiques de la famille du cinéole et des monoterpènes.
Ces derniers lui confère des propriétés antivirales majeures et immunostimulantes (2).

En prévention :

L’huile essentielle de Ravintsara peut s’utiliser sur les vêtements à proximité du cou, à raison d’1 à 2 gouttes, pour les inhaler dans la journée. On peut également mettre 1 goutte sur un mouchoir que l’on respire dans la journée ou sur son masque (veiller dans ce cas à laisser évaporer avant de mettre votre masque).

Lorsque l’on ressent les premiers symptômes ou que l’infection est installée :

On peut utiliser 1 goutte d’huile essentielle de Ravintsara, diluée dans un peu d’huile végétale, à l’intérieur des poignés au niveau des veines (les actifs passeront rapidement dans la circulation sanguine). On peut également respirer ses poignets.
Si l’on ne souhaite pas sentir l’odeur de l’huile essentielle, on peut appliquer le mélange précédent sur la voute plantaire plutôt que les poignets. Le seul inconvénient c’est qu’il sera plus compliqué d’en réappliquer tout au long de la journée (nécessité de retirer ses chaussures et ses chaussettes).
Enfin, on peut également appliquer 1 goutte sur un coin de son oreiller avant de s’endormir.

Attention, en automédication, il est déconseillé de prendre les huiles essentielles pas voie interne (n’en avalez pas). Privilégiez toujours la voie externe : la voie cutanée ou l’inhalation sur un mouchoir par exemple, si vous n’êtes pas un professionnel. Demandez toujours conseil à un professionnel avant de les utiliser et vérifiez qu’il n’y a pas de risque d’allergie.
La ravintsara est déconseillée au femme enceintes pendant les 3 premiers mois de la grossesse, aux enfants de moins de 6 ans sans l’avis d’un professionnel et aux personnes avec des toux sèches d’irritation ou personnes asthmatiques .

Les compléments alimentaires pour le système immunitaire

Comme évoqué précédemment, les compléments alimentaires ne peuvent se substituer à une bonne hygiène de vie, et en particulier à une alimentation équilibrée et variée.
Ils peuvent être intéressants en cas de carence et pour soutenir l’organisme si on a une fragilité (en parallèle d’une hygiène de vie cohérente).

Voici quelques exemples qui ont fait l’objet de nombreuses études (3) :

  • Vitamine C
  • Vitamine D
  • Zinc
  • Oméga 3

Ces compléments permettent de soutenir le système immunitaire et normalisent la réaction inflammatoire. Ne faites pas d’automédication et demandez conseil à votre professionnel de santé. Il existe sur le marché de nombreux compléments; il faudra veiller à la qualité du produit, à sa biodisponibilité, au moyen dont il a été extrait, à sa concentration et aussi au fait qu’il soit le plus naturel possible.

En oligo élément

On peut utiliser le mélange Cuivre-Or-Argent par voie orale pour agir sur le terrain, en prévention.

Si on est sensible aux angines, on pourra utiliser le Bismuth en complément.

Si le rhume installé et que le nez est bouché : on peut également prendre une ampoule de Granions d’Argent dans chaque narine, pour réaliser une irrigation nasale.


Pour renforcer vos défenses immunitaires et obtenir des conseils personnalisés en compléments alimentaires ou en aromathérapie (utilisation des huiles essentielles), n’hésitez pas à prendre RDV.

Les conseils généraux donnés dans cet article ne peuvent se substituer à une vraie consultation avec un naturopathe ou à un RDV avec son médecin généraliste.


Sources :

(1) Abuelgasim H, Albury C, Lee JEffectiveness of honey for symptomatic relief in upper respiratory tract infections: a systematic review and meta-analysisBMJ Evidence-Based Medicine 2021;26:57-64.

(2) Inhalation d’huiles essentielles : pourrait être une stratégie thérapeutique adjuvante pour le Covid-19 – Revue internationale des sciences et de la recherche pharmaceutiques – 2020 – Patne, T Mahore, J Tokmurke, P

(2) Potentialités de l’aérodiffusion de plantes aromatiques de Madagascar contre la Covid-19 – REVUT Scientific Journal, Vol. 1 (6): 43-50 – 2020 – Razafiarimanga, Z.,Randriamampianina,L.J., Randrianarivo, R.,Rakoto, R.D.A.D., &Jeannoda, V.

(2) Huile essentielle de Ravintsara – Actualités Pharmaceutiques – Volume 58, Issue 585, April 2019, Pages 57-59

(2) Blanchard, J. M. (2007). Cinnamomum camphora à cinéole (ravintsara), une plante au service de la prévention des infections nosocomiales en milieu hospitalier?. Phytothérapie, 5(1), 15-20.

(3) Zinc and immune function – European Journal of Clinical Nutrition – 2002 – Dardenne M.

(3) Vitamin D for Treatment and Prevention of Infectious Diseases; A Systematic Review of Randomized Controlled Trials – Endocrine Practice – 2009 – V.Yamshchikov Nirali Desai Blumberg Ziegler VinTangpricha

(3) Relationship of Plasma Polyunsaturated Fatty Acids to Circulating Inflammatory Markers – 2005 – Ferrucci L.